Comment diminuer les contractions précoces au cours d’une grossesse

Comment diminuer les contractions précoces au cours d’une grossesse

Lorsque l’on est enceinte, la prise de poids est tout à fait naturelle. Elle est le signe que tout se passe bien. Mais dès l’apparition des contractions, le risque d’un accouchement augmente. La paroi vaginale se décontracte afin de préparer le passage au futur bébé.

Des examens pour éviter les fausses couches

Pour protéger la femme enceinte et son bébé, environ 8 consultations médicales sont programmées au cours de la grossesse. Ces examens sont primordiaux et leur mise en place permet la détection d’éventuelles anomalies.

En cas de contractions précoces de l’utérus, la prise de spasfon est indiquée dans le traitement des douleurs spasmodiques et en diminue la fréquence. Mais si celles-ci persistent et que des saignements apparaissent, il est nécessaire de consulter son médecin. La mise en place d’une échographie supplémentaire pourra être indiquée afin de vérifier si le fœtus se porte bien et afin d’envisager une solution dans l’optique de diminuer les contractions précoces. Il faut garder bébé au chaud le plus longtemps possible, chaque semaine compte pour lutter contre une naissance prématurée.

Diminuer la fréquence des contractions pour gagner des semaines

Une grossesse à risque présente les dangers d’un accouchement prématuré plus élevé. Selon son état, la femme enceinte aura un suivi médical spécifique. Le ventre maternel sera fortement surveillé, car les malformations utérines favorisent le développement d’un placenta prævia. Ainsi, pour lever tous les doutes, des examens complémentaires seront réalisés. Ils permettront d’anticiper une éventuelle souffrance du bébé et d’éviter une fausse couche à la maman. Dans ce sens, une amniocentèse pourra être prescrite pour étudier le placenta et le liquide amniotique. Lorsque chaque risque aura été analysé et que les valeurs prédictives négatives auront infirmé les dangers potentiels, alors la grossesse pourra évoluer normalement. Pour la suite, empêcher les contractions précoces deviendra un enjeu capital. Le spasfon permettra le contrôle des spasmes de l’utérus pour une fin de grossesse apaisée.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire